Assemblée Générale

Samedi 14 décembre 2019

Salle des Fêtes de Verneuil
10h

Rapport moral et financier 2019
Renouvellement des licences
Pot de l’amitié

BRADERIE D’ HIVER

HORAIRES D HIVER ECOLE CYCLO

Après les vacances de la Toussaint

Le samedi 9 novembre 2019

Ecole de 13h30 à 16h

 

AGENDA CVL 2020

Préparons nos agendas pour 2020

Quelques dates à retenir!

Le Contre-La-Montre: Vendredi 8 mai 2020
La sud Briarde: Samedi 30 mai 2020
La 19ème Randonnée Verneuillaise: dimanche 11 octobre 2020

Week-end à Yvetot,
Les 5/6/7 juin 2020
en Seine Maritime, près de Rouen
Rencontre avec le club d’Yvetot, ils peuvent nous accueillir , mais nous devons prévoir le nombre de personnes qui souhaitent s’y rendre! avant le 1er février 2020
 

 

899 réponses à

  1. Philippe B dit :

    Samedi soir, nous étions 5 valeureux Vététistes à braver le froid à la première nocturne Bondoufloise. Contrairement à celle ce Limeil- Brevannes, nous étions parfait dans le timing, et nous n’avons eu quasiment aucuns problèmes de lampe. La première partie du parcours était la plus agréable car avec quelques singles et des sentiers majoritairement à couvert, donc protégés du vent. Deux grosses bosses sur un parcours de santé nous ont fait plus que nous échauffer.
    La deuxième partie du parcours, après le ravito, était nettement moins agréable. Beaucoup de morne pleine en plein vent modéré mais froid.
    Nous n’avons pas eu froid pour autant, mais le vent de face est d’autant plus minant que l’on est fatigué. Heureusement que la pluie n’était pas de la partie ! Nous avons mis un peu moins de 3 heures, arrêts compris pour effectuer les 37 km, avec un D+ de 110 m, donc un tracé plutôt plat qui explique une moyenne assez élevée avec 14 km/h.
    Au départ c’était plutôt Tony et Nicolas qui étaient à la peine, mais sur la fin, c’est moi qui était loin derrière, les cuisses en béton sûrement à cause d’une course à pied le week-end précédent qui m’a engendré des courbatures presque toute la semaine. Jean-Michel et Clément auraient pu aller beaucoup plus vite sans les 3 autres moins entrainés. Mais le groupe est resté jusqu’au bout, on a même intégré pendant quelques km un gars en galère de lumière et de gouache !
    A l’arrivée, plusieurs jets d’eau nous attendaient pour nettoyer nos vélos. Heureusement qu’il n’y avait pas d’attente parce-que le froid nous atteint vite sans activité. Le lavage terminé, nous avons pu nous réchauffer avec une soupe à l’oignon accompagnée de pain, fromage, flan et boisson.
    Avant de nous en retourner chez nous, Loulou nous a remit la coupe du club le plus éloigné. C’est Tony qui la garde. C’est sa première avec le club.
    Voilà pour cette dernière rando de l’année.

  2. jean- michel dit :

    bonsoir.

    Bondoufle qui a accueilli
    le tour de France en deux mille
    quatorze.

    les noctambules de la
    bondoufloise:

    tony, clément, nico, philippe et moi.

    de notre tanières
    nous étions au départ
    comme des loups maîtres
    d’un territoire, comme
    une soirée d’émerveillement
    aux valeurs fortes, le
    hurlement d’une nature
    sous le clair-obscur.
    parcourant, remué au
    plus profond de nous
    comme une tempête,
    un sillage à la surface
    d’une dimension.
    roulant, arpentions aussi
    organisé qu’une bande
    de loups, nous nous
    lancions comme une
    meute a l’assaut d’une
    bondoufloise. emportent
    avec nous finis les
    désaltérants et rafraichissants
    on veut du réconfortant,
    cette sonorité touchant
    notre instinct.

  3. jean-michel dit :

    bonsoir.

    sortie club e1 cinv- grotte Notre-Dame.

    minuscule nous somme,
    fragment de matière mouvante
    dans cet infini cosmos berceau
    de notre vie et, peut-être lieu
    de promenade quand notre
    corps ne sera plus, d’un ciel ce
    mât bien intranquille , perchée
    sous un toit moi-même à travers
    le contrevent la lueur étincelante
    du petit jour éclaire mon alcôve,
    c’est ainsi que je quitte mon alvéole
    conforté dans l’idée de retrouver
    un festival tout ouie, les empreintes
    et les vestiges d’un riche passé,
    composer comme pour une voie
    verte nous serons au départ, pour
    gravir et se mettre en orbite dans
    un univers en constante, expansion
    comprenant soixante sept kilomètre.
    parcourant, comme une balade le long
    d’un fleuve majestueux comme ce
    qui pourrait refléter une faune locale
    mais aussi la nature de ses parcourt,
    dans un mélange, empreint de douceur
    et de beauté, savourent l’instant d’un
    mât nous offrent l’azur de ses flots.
    roulant, quand le sol se dérobe
    sous nos pas, nous prenons appui
    sur l’espace, dans son écrin un monde
    féerique où nos yeux seront constamment
    sollicités par un spectacle, comme un
    pays, cité de l’écrit et des métiers du
    livre possédant un musée de la machine
    a écrire, se perdant dans l’infini des
    reliefs qui nous encerclent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *